Inbound Marketing

D'après de livre de Gabriel Szapiro

Le dessin est-il une menace pour les archives ?

Faut-il absolument choisir ? Pourquoi ne pas combiner les deux ?
 

Le dessin a le mérite de réaliser des scènes selon la volonté des auteurs. Il est désormais possible d’emprunter la technique des story-boards à la fiction pour l’appliquer au documentaire, par exemple. Je préfère la technique du News Sketching.


Le dessin apporte à l’oeuvre une valeur esthétique indiscutable. Il développe la pensée visuelle. Il a un pouvoir participatif. Il implique l’audience plus efficacement. Je recommande très fortement l’utilisation du dessin pour la reconstitution des faits, même quand on dispose d’archives.


Néanmoins, les archives en tant que média sont irremplaçables. Leur valeur historique et documentaire leur confère un caractère durable. En même temps, monétiser la consultation des archives me paraît de plus en plus étrange. Ce sera bientôt une aberration.


Le but principal des archives est la sauvegarde de la mémoire. Le dessin, c’est l’imagination. Alors, imagination ou mémoire ? La créativité est-elle compatible avec le travail sur la mémoire ? Il n’y a qu’à voir l’engouement que suscitent les documentaires-fictions pour le comprendre. Mais que faire quand on ne dispose pas du budget qui permet de mettre en scène Napoléon Bonaparte dans une de ses batailles ? Le dessin !


Si les archives sont chères, n’en faites pas un obstacle à la réalisation de vos oeuvres. Utilisez le News Sketching.