Je suis pictophone



Le suffixe « phone », du grec « voix » ou « son » exprime la langue. Ne dit-on pas « francophone », « anglophone » ou « arabophone » ? Ce sont-là les trois langues que nous utilisons à France 24, la chaîne d'information internationale. Pendant une bonne dizaine d'années, je n'ai pas cessé de me poser cette question : Qui nous regarde ? J'ai fini par comprendre que les téléspectateurs n'étaient pas les mêmes pour les trois langues. Alors, comment s'adresser à tous les téléspectateurs dans un langage universel ? Quel est ce langage ? Un jour, après une mission à Gaza, je me suis mis à dessiner la guerre. Le web-documentaire qui en a découlé a donné lieu à une profonde réflexion sur les nouvelles écritures.

Plus tard, j'ai proposé d'expliquer l'organisation « État islamique » avec des dessins animés par le logiciel « After Effect ». Grâce à de simples pictogrammes, le message passait mieux et plus vite. En moins de deux minutes, on pouvait comprendre les origines, les financements et la base géographique de l'organisation. A France 24, nous avons baptisé ce produit le « motion design ». Nous avons donc lancé une longue série de petits films qui expliquaient aussi bien les « grands électeurs » américains que la « palme d'or » au festival de Cannes, en passant par le déploiement des « troupes françaises » en ces temps de terrorisme planétaire.

https://www.youtube.com/watch?v=aWRHHGvvO5s&t=9s


Pictogrammes : un pouvoir magique


Souvenez-vous de ceux des jeux olympiques de Tokyo de 1964. Un rond et deux bâtonnets surmontés d'une tige horizontale et nous voici devant un haltérophile prêt à décrocher l'or ! Par leur portée universelle, les pictogrammes se sont imposés comme langue à part entière, utilisée dans le tourisme, la météorologie, l'informatique et jusque dans les modes d'emploi pour monter un meuble Ikéa. On peut même explorer la culture populaire grâce à ces trouvailles visuelles. J'ai récemment découvert les travaux de Matteo Civaschi et sa série de pictologies. Il met en scène les proverbes et les expressions françaises grâce à des pictos.

Le succès des pictos revient à la Préhistoire ! Oui, puisque nos ancêtres ont su nous raconter leur vie avec des dessins rupestres. Dans l'excellent ouvrage d'Audrey Akoun, Philippe Boukobza et Isabelle Pailleau, intitulé « Travailler avec le sketchnoting », on découvre que l'anthroplogue Geneviève von Petzinger a répertorié 26 formes abstraites réparties sur les parois de grottes préhistoriques sur tous les continents, pendant plus de 30.000 ans ! Les hiéroglyphes égyptiens rappellent aussi les pictogrammes, car ils utilisent des signes figuratifs pour transmettre de l’information. C'est ce que dit le dessinateur de comics américain Scott McCloud : « Images picturales et autres fixes volontairement juxtaposées en séquences ». On apprend aussi dans son excellent ouvrage « L'art invisible » qu'il est possible de représenter n'importe quelle personne, un endroit, une chose ou une idée par une « icône ». Dans son autre livre « Faire de la bande dessinée », il nous apprend que son mentor Will Eisner se définissait comme un « écrivain qui écrit avec des images ». Art Spiegelman, lauréat du prix Pulizer pour l'excellent roman graphique « Maus » disait que la bande dessinée étaient une écriture graphique.

Cette pensée visuelle a commencé à faire des adeptes. Mes recherches graphiques m'ont conduit à Brooklyn. Là-bas, j'ai rencontré les responsables d'une société pionnière dans le « white board animation ». Ce procédé sympathique permet de mettre en scène une histoire dessinée avec une main et un marqueur sur un tableau blanc. Le célèbre « youtubeur » français Cyprien a utilisé cette technique pour produire le « draw my life ». Il y raconte sa vie avec beaucoup de fluidité. J'avoue que son message est très efficace. Jugez par vous-mêmes : https://www.youtube.com/watch?v=E_ifa0lJwOQ
 

Naissance du News Sketching

 

Cette recherche qui oscille entre l'artistique et l'éditorial m'a conduit aussi à raconter le « printemps arabe » grâce à ma propre technique : le « News Sketching ». J'ai réalisé le premier « News Sketching » dans un carnet de dessin A6 Daler-Rowney, blanc naturel, 100g/m². Je conseille aussi le Clairfontaine Goldline à spirale. Ce procédé est basé sur une histoire dessinée et filmée dans laquelle je présente une succession de séquences que j'exécute sous l'objectif d'un Lumix GH4. Il s'agit donc d'un enregistrement vidéo. La voix qui accompagne le dessin lui ajoute une force narrative indiscutable, appuyée par une apparition de mots-clés écrits à main levée. Afin de faire correspondre les images avec le commentaire, on agit sur la rapidité du débit grâce à l'accélération ou « speed motion ». Connaissez-vous les accords secrets « Sykes-Picot »? Regardez cette vidéo: http://www.france24.com/fr/20160516-info-dessin-100-ans-accords-sykes-picot-tracer-frontieres-moyen-orient-france-royaume-uni

Un jour peut-être, nous créerons une « organisation mondiale de la pictophonie ». Je propose que le siège soit à Lascaux, là où se trouve la célèbre grotte, là où l'homme a laissé des preuves de sa sensibilité artistique et sa pensée visuelle. Des pictos qui remontent à 20.000 ans ! Excusez du peu:-)